L’idée de créer une entreprise et d’en être l’unique propriétaire est le rêve de beaucoup. Chaque année, des centaines de milliers d’entreprises sont créées en France. Quelques-unes d’entre elles sont dirigées par deux personnes. Voici les informations que vous devez connaître sur la création de ce type d’entreprise.

Le processus de création d’une entreprise de deux ans

Le processus de création d’une entité avec deux associés est la nécessité de choisir la forme juridique et la dénomination sociale de l’entreprise. Cependant, ce n’est pas la seule chose à prendre en compte. Il est également essentiel de passer à la rédaction consensuelle des statuts légaux ainsi que d’établir les conditions de mobilisation des capitaux des partenaires.

Une grande partie des démarches nécessaires à la création d’une société avec associés peut être accomplie en ligne par l’intermédiaire d’un site internet spécialement conçu pour cette fonction. Vous pouvez contacter les chambres de commerce et d’industrie pour obtenir des conseils sur le processus à suivre.

Créer une entreprise avec un partenaire : la question du statut juridique

La première chose à laquelle vous devez penser lorsque vous décidez de créer votre propre entreprise est le choix de votre entité juridique. Elle doit être adaptée à votre secteur d’activité et à vos besoins. Je précise d’emblée qu’il n’existe pas de statut juridique idéal. De nombreuses options sont disponibles ; certaines sont plus adaptées au concept de partenariat. Chacune présente des avantages et des inconvénients. Voici les règles que vous pouvez choisir pour une entreprise qui a été créée par deux personnes.

La société à responsabilité limitée

La société à responsabilité limitée ou SARL est le type de partenariat le plus connu pour les entreprises qui comptent deux associés. Comme son nom l’indique, elle limite les responsabilités des associés à la somme qu’ils apportent à la société. Par exemple, si une société dispose d’un crédit de 100 000 EUR mais que chaque associé ne dispose que de 20 000 EUR de capital social, les créanciers ne seront remboursés contre chaque associé qu’à hauteur de 20 000 EUR.

La SARL offre la possibilité de modifier les statuts. C’est l’une des raisons pour lesquelles elle est très appréciée des associés qui sont en couple. Il s’agit d’un document juridique applicable aux entreprises qui exercent toute activité commerciale, à l’exception de l’épargne et des assurances. En outre, il n’y a pas de limitations au calcul du capital social. Vous pouvez ainsi créer une SARL fondée sur les objectifs et les ressources matérielles et financières de deux associés. La SARL peut être dirigée par un ou plusieurs gérants. Il est donc possible de créer une société à responsabilité limitée dont les deux gérants sont des associés.

Lire plus :   Pourquoi choisir la fibre optique pour son entreprise ?

créer son entreprise à deux choix statut juridique

créer son entreprise à deux choix statut juridique

La SAS

La SAS est la deuxième entité juridique la plus fréquente en France. Selon l’INSEE la SAS était responsable de près de 40% des sociétés créées en 2014 avaient le statut de SAS. La société par actions simplifiée (aussi appelée SAS est une forme juridique d’entité capable de répondre aux attentes d’une entreprise fondée par deux personnes physiques.

Le fonctionnement d’une société par actions simple présente l’avantage d’une énorme souplesse d’organisation car les règles concernant les réunions et les convocations des associés peuvent être fixées selon un coup de tête.

Le capital social peut être fixé de manière discrétionnaire. Il peut être fixé en espèces ou en nature, selon les besoins de chacun des participants. Il peut également l’être en industrie. Cela signifie que l’associé peut apporter ses connaissances et son expertise accessibles à l’entreprise. Le capital de la SAS est divisé en actions. Les associés sont détenus en fonction du nombre d’actions de leur portefeuille. Les responsabilités sont donc établies en proportion.

La société anonyme simple peut être utilisée dans tous les domaines d’activité, à l’exception des secteurs du spectacle et des assurances spécifiquement.

Autres formes juridiques pouvant être utilisées

En plus de la SARL et de la SAS, une société constituée à deux peut également utiliser d’autres formes juridiques comme la Société en Nom Collectif, ou SNC. Il s’agit d’une forme juridique peu commune, car elle s’accompagne d’une grande responsabilité.

Par conséquent, la responsabilité des associés est la même en ce qui concerne les dettes, quel que soit le niveau d’implication d’un associé. Le transfert des actions est limité par la loi.

Lire plus :   Comment obtenir la prime de naissance de sa mutuelle ? Réponse ici

Il y a ensuite la société coopérative et participative, ou SCOP. Elle peut être créée via une SA ou une SARL. Si elle est créée par le biais d’une SARL, le capital social ne doit pas être inférieur à 30 EUR.

Pourquoi créer une société à deux ?

Il n’y a pas de moyen plus efficace de résoudre des problèmes que de travailler en binôme. Le fait de se mettre à deux pour créer une organisation permet d’utiliser les forces et les capacités de chaque partenaire pour s’attaquer à des problèmes difficiles. Dans l’environnement commercial hautement compétitif d’aujourd’hui, la méthode individuelle n’est pas la stratégie idéale pour la croissance des entreprises.

Si vous créez une entreprise dirigée par deux personnes et que vous collectez plus d’argent pour financer le capital social, vous aurez également la possibilité de partager les responsabilités.

Des statuts qui préviennent les conflits entre associés.

Lorsque vous rédigez l’article d’association, il est crucial d’anticiper la possibilité de conflits. Par exemple, vous pouvez intégrer des processus de médiation en cas de désaccord profond. Vous devez également établir la ligne rouge qui ne doit pas être franchie entre les partenaires, sous peine d’écarter l’autre partie de la relation.

Vous pouvez également inclure un accord de partenariat. Il s’agit d’un accord qui vous permet de définir les procédures à suivre pour le transfert des parts et l’exploitation de l’entreprise.

La répartition du capital entre les fondateurs

Le capital social est le montant des biens que deux associés échangent contre l’entreprise en échange de droits à des avantages sociaux comme des actions. La répartition du capital social est l’un des aspects les plus délicats de la constitution d’une société dans le binôme. Cette répartition peut avoir un effet à long terme sur la façon dont l’entreprise distribue les bénéfices générés par l’entreprise. Il existe deux types de distribution du capital : la distribution égale et la distribution inégale.

Réparation pour l’égalitaire

La répartition égalitaire est l’une des options les plus connues des partenaires qui souhaitent créer une entreprise à deux. Elle consiste à répartir le capital en parts égales (50/50). Cette méthode de réparation permet aux partenaires de s’impliquer de la même manière. Il permet d’éviter les frustrations ainsi que le sentiment d’être exclu.

Lire plus :   La facture d’énergie des français s’envole !

Cependant, la répartition 50/50 peut présenter un risque dans la pratique. En effet, lorsqu’on examine le niveau de participation des partenaires, il est évident que l’un des partenaires est généralement plus actif que l’autre. La contribution au fonctionnement de l’entreprise n’est pas toujours égale.

répartition capital social création entreprise à deux

répartition capital social création entreprise à deux

Distribution inéquitable

La répartition inéquitable est déterminée par la contribution des associés à l’entreprise. L’associé qui a apporté la plus grande partie du capital social aura droit à la majorité des parts de l’entreprise.

Au final, cela signifie qu’il aura généralement le dernier mot sur les décisions prises lors de l’assemblée. En cas de cession d’actions de la société, la part des actions déterminera le montant du prix de cession dû à l’associé.

Le processus de création d’une entreprise impliquant deux partenaires et l’attribution des responsabilités et des tâches.

La meilleure méthode pour déterminer les responsabilités et les tâches est d’en parler avec votre conjoint. Il est crucial de faire l’inventaire des forces et des faiblesses de chacun de vos partenaires. Un bon partenaire peut identifier les choses dans lesquelles il excelle et celles qu’il doit laisser à son conjoint. Par exemple, le partenaire plus imaginatif et technologiquement sophistiqué pourrait être mieux placé pour gérer tous les médias sociaux de l’entreprise. La personne qui est analytique et orientée vers les chiffres est la mieux placée pour s’occuper des livres.